AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Dim 17 Déc - 20:16
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Buffy/Angel
Charmed
Scargard
The Host
Percy Jackson
PRC
Whitefish
L'ère de Chai
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:16
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte Buffy/Angel


Il y a 40 ans Buffy détruisait Sunnydale et fermait définitivement la bouche de l’enfer. Le scooby Gang était dissous et chacun partit vers son futur. Il y a 39 ans, Angel devait faire face à une fin du monde que malheureusement il ne réussit pas à arrêter. C’est alors que le monde sombra, que les démons, vampires et sorcières prirent le pouvoirs. Les USA tel qu’on les connaissaient devinrent alors le nouveau Tiers-Monde.

Les humains tentèrent de lutter, pour cela ils créèrent des hybrides, moitié humain, moitié démons, vampire ou animal. Manticore un service spécial de l’armée américaine, les enfants furent alors entrainés pour lutter contre le mal. En effet, personne ne prenait au sérieux le rôle de la tueuse, il fallut 40 ans, beaucoup de pertes et de combat pour que les humains reprennent le dessus.

Depuis deux ans maintenant, les USA tentent de se relever, ils restent qu’une poignée de tueuse, quelques hybrides et les humains ne font plus confiance en personne. Manticore quand à lui, veut récupérer ces créations et les recherche activement.

Pourtant, le mal ne dors jamais, ainsi alors que la ville d’Esperance voisine de Seattle tente de se remettre, certains membres du scooby gang, mais aussi leurs enfants, se réunissent, en effet, les grimoire ne mentent jamais et Esperance vient de devenir la nouvelle bouche de l’enfer.
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:17
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte Charmed :

« C'est ton tour... » Marmonna la jeune femme en étouffant un bâillement. Son camarade de jeu semblait tout autant s'ennuyer. Le boulot de gardien de l'équilibre n'était pas le plus intéressant du monde. Surtout dans le monde magique. Un être de lumière et un démon obligé de se côtoyer pour préserver l'équilibre du monde. Condamnés à passer l'éternité devant cette énorme porte. Enfin condamné... A la base, ils étaient heureux de ce rôle qu'on leur donnait. Ils y avaient vus un grand honneur. Et dans le fond, s'en était un. Leur boulot était ennuyant, mais nécessaire. Ils garantissaient l'équilibre du bien et du mal. Ils étaient les gardiens du néant, la boite de pandore, les fléaux de l'apocalypse. Tout un tas d'autres noms lui avaient été attribués au fil du temps. « On peut pas jouer à autre chose que simplement aux échecs ? Il y a des tas d'autres jeux bien de nos jours, tu sais ? Ou faudrait qu'on mette la main sur un écran de télé. » La femme, gardienne représentant le bien, laissa échapper un soupir. « Vous êtes tous barbants dans ton camp... » Elle se contenta de lancer un regard noir. Elle se leva sans un mot et se pencha sur le puits qui se dressait à côté d'eux. « Pourquoi voudrais-tu une télé, quand nous avons ça ? » Elle fit un geste au dessus de l'eau, et une image apparut dans son reflet. L'être de lumière eut un sourire en reconnaissant une famille de sorcier que les fondateurs suivaient particulièrement. Là encore, ils détruisaient un démon de niveau supérieur. Son collègue eut une grimace en penchant à son tour. « C'est trop facile avec eux... » Il imita la femme et passa sa main au dessus du puits. « Eux, c'est déjà plus intéressant. » Ils parlaient d'une autre famille de sorciers qui elle était tiraillé. Certains de ses membres embrasaient la mission que leur confiait les fondateurs, quand les autres choisissaient le mal et sa facilité. Mais tout deux devait l'avouer, ils avaient une préférence pour ceux qui refusaient de choisir un camp, même s'ils finissaient tout de même par faire un choix au bout d'un moment. Ils passèrent quelques heures à observer sorcier, démons et autre créatures de leur monde magique, avant que le démon ne pousse un soupir. « On s'ennuie, quand même, hein ? » La femme leva les yeux vers lui, une lueur de peur dans son regard. « D'un autre côté, le jour où nous nous ennuierons plus, risque fort d'être la fin de tout. » Oui, chacun d'eux aimaient son camp, mais ils savaient aussi que si jamais l'un des deux gagnaient cette guerre, l'équilibre qu'ils protégeaient seraient rompus. Et ils savaient tout deux que cela serait totalement horrible. Mais cette équilibre pouvait être si fragile. Cette guerre ne pourra jamais avoir de fin... « Allez. Refaisons une partie d'échec. Tu ne me battras pas cette fois... »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:17
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte Scargard
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:18
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte The Host
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:19
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte Percy Jackson
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:20
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte PRC

Dans tous les royaumes, on avait rarement vu une assemblée pareille. Pourtant ils étaient tous là. Des pirates aux sorcières, en passant par les fées maléfiques et les monstres en tout genre. Pas un n’avait manqué à l’appel. Après tout, ils attendaient tous leur heure, leur moment de gloire, leur fin heureuse. Ils ne savaient même pas qui avait lancé l’idée qui les avaient tous réunis. Probablement Maléfique et sa passion pour les malédictions. Ou la sorcière de la maison en pain d’épice, qui n’était jamais en reste question idée maléfique. « Et qu’est ce qui nous assure que cela marchera ? Parce que moi et votre magie… » S’exclama Barbe Noir avant de cracher au sol. Tous les sorciers et sorcières de l’assistance levèrent les yeux au ciel. C’était bien un truc de pirates de vouloir refuser la magie. La Méchante Reine le fixa d’un air dédaigneux. « Mes sorts ne m’ont jamais fait défaut. » Le pirate ne put retenir un rire guttural. « Pourtant, il me semble que ta Blanche-Neige donne actuellement un bal, au lieu d’être dans son cercueil de verre. » La reine leva les bras de frustration. Elle n’aimait pas vraiment qu’on lui rappelle son cuisant échec. Roulant des hanches, Ursula fit un pas vers le barbu, amenant une de ses tentacules à caresser le menton de l’homme. « Laisses-nous faire, chéri. A nous tous, rien ne peut nous vaincre. » Ursula étant une créature des mers, le pirate ne put que se ranger à son avis. Et les derniers réticents firent rapidement de même. Maintenant qu’ils étaient tous d’accords, ils purent commencer les incantations. Des mots inconnus s’élevèrent alors dans la forêt noire, ils utilisaient une langue qui paraissait morte et oubliée depuis des siècles. Tout comme la malédiction qu’ils étaient en train de lancer. Lorsque vint le bon moment, les incantations cessèrent et un couteau passa de main en main. Chacun leur tour, ils se tailladèrent la main et firent goutter un peu de leur sang sur le sol, le consacrant de leur sombre magie. Concentrés à leur tâche, ils ne virent pas l’arc-en-ciel qui était apparu dans le ciel. Tracassin fut le premier à le voir, mais il était déjà trop tard lorsqu’il alerta les autres d’un cri. Le petit peuple est rapide. Et leur petite taille, aussi grand qu’une main, leurs permirent de passer parmi les autres et d’atteindre le centre de leur cercle. Les leprechauns avaient déjà versé un peu de leur or magique. Mais ils étaient trop tard pour faire machine-arrière. Une fumée verdâtre les enveloppait déjà tous, un à un. Et bientôt tous les royaumes le seraient aussi. Et alors que la fumée continuait de s’épaissir, une voix tonna, avant de disparaitre. « Je savais qu’il ne fallait pas faire confiance à la magie ! »

(...)

Aedan étouffa un petit rire de sa main. Planqué dans les buissons, il s’amusait à regarder les habitants de la ville. Les vies que leurs avaient concoctés cette malédiction étaient infiniment plus amusantes pour le leprechaun. Voir une reine devenir boulangère avait quelque chose de fort drôle. Aedan s’amusait toujours de l’étendue de leurs pertes de mémoires. En réalité, c’était même pire que des pertes de mémoires, ils ne savaient plus qui ils étaient et ne croyaient même plus en la magie. Pour lui c’était comme ne plus croire au levé du soleil. C’était comme ne plus manger. C’était juste une hérésie ! En pensant au soleil, le leprechaun leva son regard vers lui, avant de faire une grimace. Il était en retard, affreusement en retard. Le Roi n’allait pas être content. Il avait insisté sur le fait que tous les leprechauns devraient être au grand cercle de pierre. Le Roi faisait tout un foin de cet endroit. Pour Aedan, c’était juste de gros cailloux –très très gros, certes- positionnés en cercle. Rien de plus. Mais les ordres étaient les ordres. Il délaissa donc son observation pour rejoindre le dolmen. Le Rois avait déjà commencé a parler. « Notre intervention a permis de mettre tout le monde sur un point d’égalité. » « En quoi ? » S’exclama alors un courageux leprechaun. « Nous sommes tous coincés ici et ceux qui auraient pu nous aider ne se souviennent même plus qu’ils peuvent le faire. » Des acclamations se firent entendre au sein de la foule. Le Roi leva les mains, demandant le calme. « Certes. Mais ceux qui nous envoyés ici, ne se souviennent pas non plus de l’avoir fait. Grâce à l’intervention de nos guerriers, nous sommes les seuls à nous souvenir. » Des murmures se firent entendre, chacun débattant avec son voisin, jusqu’à ce qu’un autre reprenne la parole. « En quoi cela va-t-il nous aider ? » Le Roi se fendit alors d’un sourire. Le genre de sourire qu’appréciait Aedan. C’était un sourire malicieux. Le sourire de quelqu’un qui avait un plan. Un vrai sourire de leprechaun. « On va leur donner un petit coup de pouce pour se souvenir… »
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:22
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte Whitefish

Blackout

Whitefish | 2016 | Bouleversement de l'ordre mondial

L'histoire que je vais vous conter n'est pas celle d'un roman de science-fiction, elle ne fait pas non plus parti d'un rêve dystopique, elle a été vécu par des millions d'individu de par le monde. Cette histoire est la réalité, plus vite vous serez au courant, plus vite vous comprendrez comment on en est arrivé là.

Le monde a toujours été divisé en plusieurs catégories, les riches et les pauvres, les citadins et les villageois, les gros et les maigres, l'hémisphère nord et sud, les continents et les îles, les dirigeants et le peuple... Il en a toujours été ainsi, le monde avait évolué dans cette idée qu'un petit groupe prévalait sur le bien commun, qu'il était à même de décider pour les autres. Les hommes sont totalement prévisibles, il suffisait de leur proposer ce qu'ils voulaient entendre pour qu'ils foncent tous têtes baissées... Mais ils ne s'attendaient surement pas à une telle conclusion des choses. Les hommes ont de tout temps cherché à améliorer leur quotidien, d'abord avec la médecine, allongeant considérablement la longévité. Le XXe siècle est sans aucun doute celui qui a connu le plus grand nombre de centenaires de par le monde... C'est aussi celui de l'intensification des conflits. Les hommes sont par définition des conquérants, cherchant toujours a agrandir leurs dominations sur les autres. Les guerres jalonnent l'histoire aussi surement que les découvertes, mais ces dernières ont connu un bon phénoménal au cours du dernier siècle. Les guerres se sont enrichis de nouvelles armes plus meurtrières, néanmoins ce n'était jamais assez. Les pays faisaient la course de l'arme ultime, celle qui surpasserait toutes les autres, celle qui les placeraient tout en haut de la chaine alimentaire. Ce qui devait arriver arriva.

Lors de la deuxième guerre mondiale, opposant tous les pays en Europe mais aussi le Japon au Etats Unis d'Amérique, ces derniers larguèrent une bombe appelé Little Boy. Un nom si ridicule au vu des dégâts qu'elle causa... Une ville entière fut rayée de la carte, 75 000 personnes moururent sur le coup, signant par là la fin de la guerre du Pacifique. On aurait pu croire que l'horreur de cet acte aurait calmé les esprits, plongé le monde dans la honte. Il n'en fut rien, tout le monde chercha à développé cette fameuse bombe, ultime menace. Tous les pays se dotèrent des armes nucléaires, pour se protéger...

La bêtise humaine est plus dangereuse que tout autre chose... Pourtant malgré cet armement massif, les dirigeants ont commencé à comprendre qu'il faudrait entamer la voie de la discussion plutôt que celle de la destruction s'ils voulaient continuer à vivre en paix. Ce fut l'âge d'or des négociations, celle d'une paix toute relative, dans laquelle la course à l'armement fut reléguée au second plan. Désormais les pays avaient une autre bataille à mener : celle de l'amélioration des conditions de vie. 60 années de recherches, les femmes n'allaient plus au lavoir mais bénéficiaient de tous les nouveautés domestiques : machine à laver, four, et autre accessoires. Elles avaient plus de temps et s'employèrent à l'utiliser pour devenir indépendante, devenant l'égales des hommes. Il fallait toujours faire mieux, alors vint l'âge de l'innovation technologique. Tout fonctionnait grâce à l'électricité, mais surtout les 3/4 de la population mondiale y avait succombé : télévision, voiture, téléphone portable, ordinateur... Même l'agriculture y avait succombé, les hommes ne cultivaient plus à la main mais grâce à des tracteurs téléguidés. Ils voyageaient d'un bout à l'autre de la planète grâce à la technologie implantée dans des milliers d'avions. Les familles étaient désormais dispersées aux quatre coins du globe sans ressentir le vide de l'absence, les téléphones rendaient possible une communication rapide, les ordinateurs permettaient de se parler par vidéo. Tout était parfait.

Mais rien ne l'est jamais vraiment... car les hommes restent toujours des monstres au fond d'eux mêmes, ils ont beaux avoir essayé de réprimer leur instinct primaire, ce dernier est revenu aussi rapidement qu'un boomerang, se rappelant à la mémoire de tous. Pendant que la technologie améliorait, au grand jour, la vie de tout un chacun, dans l'ombre les pays ont utilisé cette technologie pour améliorer leurs armes développant une nouvelle façon de combattre : des drones, robots de combat à distance, le tout piloté depuis un simple siège de bureau. Lors qu'une nouvelle guerre éclata, les pays coalisés pour la paix s'allièrent et firent front avec toute leur technologie... Des conflits, jusqu'alors enterré, refirent surface, menaçant l'ordre mondial. Un conflit plus mordant que les autres ne parvenait pas à se résoudre, les dirigeants des pays, après des jours de discussions, firent le choix d'utiliser de nouveau l'arme ultime : la bombe nucléaire. Elles tombèrent sur plusieurs pays, frappant les nations et les populations qui n'avaient rien demandé.

L'histoire que je vous conte n'est pas celle d'un roman, elle est celle de la réalité de notre vie, de notre monde... Celle de la guerre ultime. Les hommes n'apprennent jamais de leurs erreurs... Car cette histoire aurait pu s'arrêter là mais non cela aurait été beaucoup trop simple... Beaucoup trop simple. La course à la technologie avait poussé quelques petits groupes de par le monde à envisager ce qu'il se passerait si au lieu des bombes nucléaires étaient lancés des bombes à impulsion électromagnétique... Cela aurait pour conséquence de réduire le pays visé à celui de l'âge de pierre, obligé de quémander de l'aide pour retrouver un semblant de vie normal. Mais aucun pays ne se serait attendu à ce que chacun ait la même idée, à ce que des bombes de ce style soient construites dans les principaux pays en guerre. Non aucun n'avait envisagé cette possibilité.

Quand les hommes se relevèrent, ils étaient revenus à l'âge de pierre... Le monde entier, aucun pays ne fut épargné. Il était impossible de communiquer, l'électricité avait disparu de tous les foyers, incapables de savoir si la situation allait durer. Il fallu réapprendre à vivre... ou plutôt à survivre...
Revenir en haut Aller en bas
Dim 17 Déc - 20:23
avatar
http://omni-genesis.kanak.frVoir le profil de l'utilisateur

MESSAGES : 74
Contexte L'ère de chai

L'ère De Chai

New York | 2017 | La Venue Du Dieu

Dans l'Egypte ancienne, Chai était considéré comme un dieu protecteur de l'Egypte. Chai est, plus particulièrement, la personnification du destin, de la fécondité et de l'abondance. La secte de Chai a vénéré son dieu pendant des siècles. Au delà du dieu "agricole" son culte a cru à son pouvoir sur la destinée des hommes. Pour eux, Chai désigne ce qui méritent de vivre, il influe sur leur destinée en les "nourrissant" de son pouvoir en échange de quelques offrandes et rituels diverses.

De générations en générations, la famille Abou Gorad se tient à la tête de cette secte. Entièrement dirigée selon ses souhaits, ils sont considérés comme de véritables saints ou des messies pour qui croit en Chai. Avec le temps, le dieu de la destinée à attisé de nombreuses convoitises, de nombreux membres et une puissance de plus en plus forte. Pour attiser leur puissance, leurs rituels et leurs offrandes devinrent de plus en plus obscures et ressemblèrent a de la magie noire. Ils offrirent également aide et soutient aux plus puissants. Toute personne assez riche était alors un "client" potentiel pour la secte de Chai, seul le pouvoir compte.

Chahid Abou Gorad "heritier" de la secte de Chai, rompit toutes les traditions familiales et épousa une américaine du nom de Persephone Evans. Ils eurent une fille du nom de Maya et ensemble la famille maniait la Secte avec rigueur, seul l'argent comptait et ils pensaient élever leur fille pour qu'elle prenne un jour le flambeau et devienne la reine de la secte. Un jour, une prophétie fut découverte par les adorateurs de Chai. Une prophétie annonçant la venue d'une élue. La première née, descendante d'une famille prestigieuse capable de recevoir le dieu Chai en son sein.

La famille Abou Gorad se déplaça un jour pour visiter les initiés de New York. Ils devaient apporter bénédiction à ce groupe des plus actif et fidèle. Ils eurent un terrible accident de voiture. Le père mourut, la mère fut défigurée et la petite fille jamais retrouvée. Cet accident n'a jamais été clairement identifié comme tel, la secte de Chai ayant tellement d'ennemis, on soupçonna très rapidement un attentat.

Quand la survivante revint en Egypte, elle découvrit qu'en son absence, tout les dirigeants de la secte avait été tué. Elle était donc la seule selon la tradition a pouvoir reprendre le flambeau. Elle est devenue déterminée à trouver la fille de la prophétie, ainsi depuis quelques années, avec l'aide de son frère, elle cherche celle qui fera revenir son Dieu, celle qui vengera sa famille et lui permettra d'obtenir tous ce qu'elle souhaite. En son for intérieur et même si elle cherche dans le monde entier, elle sait que la fille se trouve à New York là où sa vie à été fauchée.

Seulement, elle n'est pas la seule à chercher l'élue, en effet, les filles d'Isis, un groupe pacifique adorant la Déesse veut la retrouver afin de protéger la fille du Dieu. Une lutte de pouvoir où des innocents vont se retrouver au milieu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
≃ OMNICIENT. :: • Gestion • :: Gestion des Univers-